PRATICIEN DE MEDECINE NON CONVENTIONNELLE :

COMMENT REDIGER VOTRE POLITIQUE DE CONFIDENTIALITE  SUR LA PROTECTION DES DONNEES PERSONNELLES DE VOS CLIENTS (RGPD) ?

Lorsque l’on s’installe comme praticien de médecine non conventionnelle, il est important de s’interroger sur ses obligations en matière de protection des données personnelles (obligations RGPD), notamment à l’égard des clients.

En effet, dès lors qu’il reçoit un nouveau client, le thérapeute va collecter des données personnelles le concernant (nom, prénom, adresse, situation de santé, etc).

Le praticien doit donc respecter le nouveau règlement européen RGPD.

Les obligations prévues par ce règlement sont nombreuses. Parmi elles, un chapitre est dédié aux obligations d’information.

Le praticien doit donc informer ses clients du fait qu’il traite des données personnelles les concernant.

La liste des informations à fournir est longue et précise.

 

Pour satisfaire à ses obligations d’information, il est conseillé d’élaborer un document : une politique de confidentialité (également appelée « Politique de protection des données personnelles).

NUMETIK AVOCATS vous explique sur cette page :

  • Qui doit prévoir cette politique
  • A quoi sert la politique de confidentialité
  • Quelles informations doivent être mentionnées dans ce document
  • Qui est compétent pour rédiger cette politique et qui ne l’est pas
  • Où faire figurer la politique
  • Les cas dans lesquels le consentement du client est nécessaire
  • Quels sont les risques de sanctions si les informations ne sont pas fournies
  • La solution intelligente et sécurisée NUMEDOC de politique de confidentialité dédiée au praticien ou de pack juridique que notre cabinet d’avocats propose

 

1° Qui doit prévoir une politique de protection des données personnelles ? le Praticien de médecine non conventionnelle

Au plan juridique, le praticien de santé naturelle a la qualité de « responsable de traitement » lorsqu’il traite les données personnelles de ses clients.

Plus précisément :

  • Il est responsable parce que c’est lui qui décide des raisons pour lesquelles sont traitées les données personnelles
  • On parle de « finalités » de traitement
  • Parce qu’il est le responsable de traitement, le thérapeute de médecine alternative a des devoirs d’information légaux à l’égard de ses clients
  • Ces devoirs d’information doivent en principe se faire au moment de la collecte des données
  • En cas de contrôle de la CNIL (l’autorité de contrôle) ou en cas d’une plainte, le praticien devra être en mesure de démontrer qu’elle a respecté ses devoirs d’information.
  • Le thérapeute a donc la charge de la preuve. Il faudra donc qu’il communique les informations légales par écrit, pour pouvoir prouver, en cas de contrôle ou de plainte, que les informations ont bien été données.

 

2° Praticien de médecine non conventionnelle : à quoi sert la politique de confidentialité ?

La politique de confidentialité (ou politique de protection des données personnelles) sert à informer les clients sur :

  • les caractéristiques des traitements que le praticien de médecine non conventionnelle réalise sur leurs données personnelles (quelles données, pourquoi, comment)
  • des droits dont ils bénéficient (droit d’accès, d’opposition, etc)

La politique de protection des données personnelles permet également de protéger le praticien en cas de contrôle de la CNIL ou encore d’une plainte éventuelle d’une personne. Ce document lui permet de prouver qu’il a rempli ses obligations d’information.

 

Praticien de médecine non conventionnelle : quelles informations faut-il mettre dans la politique de confidentialité ?

Les informations que le praticien doit fournir à ses clients sont précises et listées par le RGPD. Il devra notamment informer les personnes concernées :

  • de son identité et ses coordonnées
  • des finalités de traitement (à quelle fin sont traitées les données)
  • des bases légales des traitements (ce qui leur permet légalement de traiter les données)
  • des éventuels transferts de données vers des destinataires ou de l’existence de sous-traitants
  • de transferts éventuels de données hors UE par le praticien ou ses sous-traitants
  • de la durée de conservation des données
  • des droits dont les clients disposent, de l’existence d’une prise de décision automatisée, y compris le profilage, etc.

Le praticien doit veiller à ce que les informations qu’il donne à ses clients soient délivrées de la façon la plus claire, la plus complète et la plus intelligible possible.  

A défaut, les instances considèreront que les informations n’ont pas été faites valablement.

Ce document d’information doit donc être rédigé avec la plus grande attention.

 

4° Praticien de médecine complémentaire : savez-vous qui est compétent pour rédiger la politique de confidentialité ?

Pour rédiger les mentions d’information RGPD, et compte tenu de la technicité de la matière, nous conseillons vivement d’avoir recours à un expert RGPD.

 

5° Praticien de médecine non conventionnelle : où faire figurer sa politique de confidentialité ?

La politique sur la protection des données personnelles est un document d’information.

Il devra donc être librement accessible dans vos locaux d’exercice.

Le praticien ne doit donc pas hésiter à la transmettre à ses clients dès qu’il le peut (par mail, sur son site, par une remise en mains propres, etc).

Une signature de la politique de confidentialité par les clients est la solution la plus sécurisante.

 

6° Praticien de médecine non conventionnelle : dans quels cas faut-il prévoir le consentement de vos clients sur le traitement de leurs données personnelles ?

Lorsque le thérapeute réalise un traitement de données personnelles, il doit s’interroger pour savoir quelle est la base légale qui l’autorise à faire ce traitement.

S’il n’y a pas de base légale, le traitement n’est pas légal.

Il peut s’agir du consentement de la personne, du respect d’une obligation légale, de l’exécution d’un contrat, d’une mission de service public ou encore de l’intérêt légitime.

Ainsi, pour certains traitements de données, le consentement de la personne est obligatoire.

 

Dans quel cas le consentement du client est-il nécessaire ?

Par exemple, dans les cas suivants (attention, il ne s’agit que d’exemples) :

Pour ces traitements, le consentement du client devra être donné pour chaque finalité de traitement concernée, de manière expresse et préalable.

Vous pouvez également inviter le client à signer votre politique de confidentialité dès le premier rendez-vous.

 

7° Praticien : quels sont les risques si vous ne respectez pas vos obligations d’information sur la protection des données personnelles ?

Les sanctions sont importantes.

Sanctions administratives prononcées par la CNIL (selon la violation) :

-10 à 20 M d’euros (pour les praticiens exerçant à titre individuel)

-2 à 4 % du chiffre d’affaires mondial (pour les praticiens exerçant en société)

-Sanctions financières : si poursuites devant les juridictions administratives ou judiciaires de clients (actions individuelles et collectives possibles)

-Sanctions pénales : un chapitre relatif aux données personnelles est prévu dans le Code pénal.

 

Pour en savoir plus sur les obligations RGPD, n’hésitez pas à consulter notre rubrique d’information dédiée et notre web-série RGPD.

 

8° Praticien de médecine non conventionnelle : quelle solution pour rédiger la politique de protection des données personnelles clients ?

NUMEDOC, la solution conçue par le cabinet NUMETIK AVOCATS permet au praticien de santé naturelle de commander en ligne une politique de confidentialité client, adaptée à son activité.

Pour commander la politique, rendez-vous sur l’espace NUMEDOC.

Vous pouvez également commander le PACK JURIDIQUE DU PRATICIEN qui comprend les 2 documents suivants :

  1. la politique du praticien en matière de protection des données personnelles de ses clients
  2. le contrat client de prestations

Nos formules au choix

COMMANDE DE LA POLITIQUE RGPD

 

  • Vous obtenez un acte juridique rédigé par NUMETIK AVOCATS, personnalisé et adapté à votre activité.

 

 

 

Tarif fixe / acte

310 € HT

COMMANDE DE LA POLITIQUE + ACTE SECURE

  • Vous obtenez un acte juridique rédigé par NUMETIK AVOCATS, personnalisé et adapté à votre activité.
  • Votre document est ensuite relu par NUMETIK AVOCATS (1h).

 

Tarif fixe / acte

400 € HT (310 + 90)

PACK CLIENT DU PRATICIEN (441 € HT)

  • Vous obtenez à un tarif préférentiel tous les actes juridiques composant le pack.
  • Personnalisés et adaptés à votre activité.
  • Vous pouvez activer l’option de l’Acte Secure pour chaque document.

 

Le pack inclut la politique à un tarif préférentiel (-30%) / acte : 217 € HT au lieu de 310 €

Commandez le pack juridique du praticien